Je suis une capitaliste

Imprimer

La candidate démocrate à la présidentielle américaine, la sénatrice du Massachusetts, Elizabeth Warren, appelle à la révolution. Enfin presque. Avec sa proposition d’une taxe sur la fortune, elle s’attire les faveurs du public et les foudres de quelques milliardaires outragés. Profondément blessé, le gestionnaire de « Hedge Funds » Leon Cooperman a littéralement fondu en larmes lors d’une interview sur la chaîne de télévision CNBC le 4 novembre dernier.

Il est vrai, les temps sont durs pour les riches et le peuple gronde. Tout réformiste qu’elle est, professeure Warren a dédié sa vie au domptage du capitalisme sauvage. Une mesurette populaire de plus calmera la « vox populi » et finira par sécher les larmes de « Leon Cooperman ».

Selon des calculs des économistes français Emmanuel Saez et Gabriel Zucman de l’université de Berkeley CA, des experts en matière de redistribution des richesses, qui, par ailleurs, travaillent étroitement avec l’économiste français Thomas Piketty, pour sa part également plutôt un réformiste, trouvant les écrits de Karl Marx « pas très intéressants », la taxe, proposée par la sénatrice Warren, toucherait 0,1% des contribuables américains, ou 75'000 ménages, et rapporterait tout de même la somme de 2'750 milliards USD, quatre fois le budget miliaire annuel, sur une période dix ans.

Lors du « Presidential Forum on Environmental Justice », organisé par l’ONG « National Black Caucus of State Legislators » sur le campus de l’Université de Caroline du Sud, la journaliste indépendante Amy Goodman, pose la question qui tue : « De nombreux activistes écologistes disent qu’un système économique basé sur la croissance est en contradiction avec la protection de l’environnement. « Comment gérez-vous cette dichotomie ? »

Réponse : « Tout d’abord, je tiens à faire une nette distinction entre ma candidature et celle du sénateur Sanders. Moi, je suis une capitaliste et une adepte du libre marché, tandis que mon adversaire est un socialiste. » Voilà qui rassurera Wall Street.

La suite de l’argumentaire se présente comme un manuel de la « Harvard Business School » : « Le libre marché nous a apporté, et continue à nous apporter, l’innovation et la créativité dont notre économie a besoin. Il nous apportera également l’énergie non polluante. Mais, un marché sans règles c’est du vol. Quand les multinationales trichent, c’est que le marché ne fonctionne pas de façon ordonnée. »

« J’ai dédié l’entier de ma carrière à la régulation des marchés financiers, notamment en tant qu’instigatrice de l’office « Consumer Financial Protection Bureau », mis en place par l’administration Obama, dans le cadre de la loi « Dodd-Frank » (Dodd-Frank Wall Street Reform and Consumer Protection Act) suite au crash financier de 2008, à cause duquel des millions d’américains ont été expulsé de leurs maisons par la faute de banques peu scrupuleuses qui, du même coup, avaient mis en péril toute notre économie ».

Au sujet de la régulation des marchés financiers et la fameuse loi « Dodd-Frank », on notera qu’actuellement, onze ans après la crise, certaines banques sont à nouveau à court de liquidités. Pour cette raison, depuis à peu près deux mois, la Réserve Fédérale, la banque centrale américaine, continue à injecter, à l’aide la création monétaire, dans le système financier, des centaines de milliards de USD pour éviter un nouvel effondrement. Jusqu’à quand ? On ne sait pas trop.

Quant à « l’innovation et la créativité du libre marché » si chères à Mrs. Warren, on pourrait méditer un bref instant sur l’analyse du linguiste Noam Chomsky, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology), qui a la fâcheuse habitude de déconstruire le rêve américain. « Les avancées technologiques majeures du vingtième siècle ont été financées par les pouvoirs publics, avec de l’argent public, dans le cas des Etats-Unis, par le Pentagone ».

Sans grande surprise, l’économiste marxiste Richard D. Wolff qualifie l’argumentaire de la professeure Warren de « silly ».

Issu du féodalisme, l’existence du capitalisme date d’environ 300 ans et pendant ces 300 ans, chaque décennie, à peu près, le système subit une crise plus ou moins aigue, crises dues à la surproduction inhérente, engendrant la spéculation.

La plus grave d’entre elles, précurseur de la Seconde Guerre mondiale, causant la plus importante dépression du 20ème siècle, marqua l’entrée dans l’histoire du capitalisme du 32ème président des Etats-Unis, Franklin Delano Roosevelt, seul président à être réélu à trois reprises.

Issu d’une famille richissime de descendance hollandaise, FDR entama, sous l’impulsion de son épouse Eleanor, le premier programme de sécurité sociale dont avaient bénéficié les américains à ce jour, financé par les milliardaires du pays, connu sous le nom de « New Deal », l’épouvantail qu’agita le président devant ses pairs, s’appelant « Révolution bolchévique ».

Quarante ans plus tard la revanche des riches arriva avec la présidence de Ronald Reagan qui à, ce jour, s’attellent au démantèlement de l’héritage du président le plus populaire de l’histoire américaine.

Il est alors compréhensible que Richard Wolff s’exclame, en entendant parler Elizabeth Warren : « We have been there ».

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Ouais, faire payer les riches, lâcher du lest pour que rien ne change, c'est connu, cela vient d'être pratiqué par Macron.

    Voici un analyse qui m'a laissé sur le flanc:

    https://www.zerohedge.com/political/everything-you-need-know-about-trump-were-afraid-admit-you-wondered

    Et si cette analyse était la bonne...?

  • Toujours un plaisir de vous lire et de suivre le fil éclairant et pertinent de vos billets, Monsieur Hubacher.


    Concernant l'article qu'évoque Daniel ci-dessus,

    "His overall objective is so ambitious that he has to follow random elliptic courses to get from point A to point B, using patterns that throw people off on their comprehension of the man ... "

    "Well, Trump is using medication solely for their after-effects, while the first intent of the pill is what’s keeping him in power and alive. "


    L'auteur n'a pas tout faux. En revanche, Trump n'a pas recours à la pilulothérapie, mais à l'électro-flipper-thérapie. Avec des boutons de contrôle électriques.

    Ca c'est la "trickle down" politique dégoulinante de Reagan ...

    https://www.youtube.com/watch?v=zXeTxObc1PM


    Et ça c'est la "nebulize down" politique enveloppante de Trump.
    En son et lumière s'il vous plaît ...

    https://www.youtube.com/watch?v=joxyFDmh_LY


    Attention, si le titre de l'article suivant est neutre, la référence du lien contient un mot trompeur, "slams", produit d'une interprétation personnelle d'un manutentionnaire du NME qui a du découvrir la musique en écoutant du "rap" plutôt que du "rock". Question de génération sans doute.

    ( https://www.cairn.info/revue-journal-francais-de-psychiatrie-2009-3-page-16.htm )


    Roger Daltrey recommande à Donald Trump d'aller chez le coiffeur, les cheveux longs, c'est fini depuis longtemps, qu'il dit Roger.

    https://www.nme.com/news/music/whos-roger-daltrey-slams-donald-trump-discusses-brexti-2029845

    When asked his opinion on Donald Trump, Daltrey told NME: “His fucking haircut! He needs it cut and as my mother would say, ‘wash your fucking mouth out’.


    J'aurai bien voulu vous montrer comment Bill Clinton éteint ses cigares, je crains que cela n'oblige le Docteur Mabuse à devoir lui-même nous montrer sa technique d'extinction de l'économie publique des blogs.

    Par contre je peux vous montrer comment une certaine presse mal inspirée et mal financée s'intéresse à la nature de la relation personnelle entre Donald Trump et Elton John.

    Donald Trump has an unhealthy obsession with Elton John
    A New York Times documents the numerous instances in which the legendary musician has directly or indirectly influenced the president's actions

    https://consequenceofsound.net/2019/09/donald-trump-elton-john/

    https://www.nytimes.com/2019/09/14/us/politics/elton-john-inauguration-trump.html

    “Tiny Dancer,” one of Mr. John’s most well-known songs, still rings out at the president’s rallies, part of a playlist that Mr. Trump personally selects.

    https://www.youtube.com/watch?v=UroApoVbKn0


    Why does President Trump love Elton John?

    https://www.washingtonpost.com/lifestyle/style/why-does-president-trump-love-elton-john/2018/09/23/9c04bdb4-bf66-11e8-90c9-23f963eea204_story.html


    Sans pression, Donald Trump se compare à Elton John

    https://www.rollingstone.fr/donald-trump-compare-elton-john/


    Record Breaking or Not, Trump Crowds Get Elton John on Repeat

    https://www.nytimes.com/2018/07/06/arts/donald-trump-elton-john.html

    https://www.youtube.com/watch?v=UixbP4uNhlg


    La méthode ancestrale du pilulage de chats

    https://www.youtube.com/watch?v=01ArPjZtLhs


    Quand des managers s'essaient à expliquer comment piluler un chat, ou pourquoi les méthodes de pilulage de chats ne fonctionnent pas ...

    https://www.youtube.com/watch?v=Bul_bo-6GRk


    Quand des scientifiques cherchent commet piluler un chat, ou pourquoi est-ce si compliqué ...

    https://www.youtube.com/watch?v=d01GWbCqJJc

    https://www.youtube.com/watch?v=14FEMIvXf78

    https://www.youtube.com/watch?v=nEMHeM9Y0cE

    https://www.youtube.com/watch?v=k4YAuKpNLkg

    https://www.youtube.com/watch?v=jQFJmFgskxg

    https://www.youtube.com/watch?v=DGhlbF5BJ4U

    https://www.youtube.com/watch?v=_PBHOfVYSwM

    https://www.youtube.com/watch?v=Vb1fhuysgCg

    https://www.youtube.com/watch?v=exW8Yc7sBvw

    https://www.youtube.com/watch?v=IlWuGqH4nWk

    https://www.youtube.com/watch?v=LMZoZpHy36I

    https://www.youtube.com/watch?v=ZogseGkpL3s

    https://www.youtube.com/watch?v=gGlA4NixENE


    La méthode de pilulage Trump. Vous remarquerez que l'on ne voit pas la main gauche du piluleur. Avant de découvrir la méthode Trump, il a essayé de piluler un tigre avec.

    https://www.youtube.com/watch?v=qX2KH8RLnKs


    Et pour finir, l'exploit personnel d'une youtoubeuse qui a maîtrisé l'art de l'auto-pilulation.

    https://www.youtube.com/watch?v=0VOhVoJMRsU

Les commentaires sont fermés.