Qui veut la peau du régime iranien ?

Imprimer

Karl Marx a dû se retourner dans sa tombe à maintes reprises depuis son départ le 24 mars 1883. Dégustée à mille sauces locales à travers le 20ème siècle, sa philosophie n’a jamais trouvé le bon assaisonnement. La sauce iranienne ne fait pas exception.

Lasse de son régime répressif et autoritaire, la société iranienne s’en débarrasse avec fracas le 1er février 1979, le remplaçant par un autre, religieux celui-ci. Toutefois, commencée en octobre 1977 par une série de protestations séculaires et religieuses, la révolution iranienne doit son accomplissement avant tout au mouvement « islamo-marxiste », « Organisation des Moudjahiddines du peuple iranien », fondée en 1965.

Seulement, la lune de miel des « islamo-marxistes » avec les mollahs fut de courte durée. En refusant la nouvelle constitution islamique du guide spirituel, Ruhollah Khomeini, son leader, Massoud Rajavi, et ses disciples, se voient refuser la participation aux élections présidentielles de 1980 et, à partir de 1981, les autorités iraniennes entament une persécution en bonne et due forme à l’encontre des « gauchistes ».

Forcés à l’exile, ceux-ci s’établissent dans une petite ville irakienne, construite par le régime du président Saddam Hussein pour héberger ses 3,400 membres, le « Camp Ashraf ». Revendiquant une république iranienne démocratique et séculaire, liberté d’expression et droits égaux entre hommes et femmes, ses dissidents décident, à partir de 1983, de faire cause commune avec le régime irakien en entrant en guerre contre leur propre patrie, menant des opérations terroristes sur le sol iranien, allant jusqu’à éradiquer entièrement une ville iranienne en 1986, se servant du conflit Iran-Iraq (1980-1988), sous la nouvelle bannière du « National Council of Resistance of Iran ». Le peuple iranien n’a pas pardonné cette trahison, jusqu’à ce jour.

Selon le colonel à la retraite de l’armée américaine, Lawrence B. Wilkerson, chef d’Etat- major du Secrétaire d’Etat Colin Powell pendant l’invasion américaine en Iraq (20 mars 2003 au 18 décembre 2011), les autorités américaines sur place se méfiaient de l’organisation des « Moudjahiddines du peuple iranien » qui, par ailleurs, se trouvait, à cette époque, sur la « liste d’organisations considérées comme terroristes par le « Conseil de l’Union Européenne », ainsi que par le gouvernement américain.

Cette mise au pilori, en vigueur depuis 1997, fut successivement levée, d’abord par le Royaume-Uni en 2008, l’Union Européenne en 2009 et, finalement, par les Etats-Unis, sur instigation de la Secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, en 2012. L’organisation continue à être considérée comme terroriste par l’Iraq et bien-sûr par l’Iran.

Fort de cette attestation de virginité, l’establishment américain, démocrate et républicain, se prépare actuellement au « window dressing ». Les éléments le plus violents sont soigneusement éloignés des projecteurs, et les fonds de soutien saoudiens, européens et américains coulent à flot. (Lawrence Wilkerson).

Le 2 juillet 2018, Nancy Pelosi, cheffe du groupe démocrate à la Chambre des représentants envoie un « tweet » au « Conseil national de la résistance iranienne » à Villepinte (France) : « C’est un honneur d’envoyer les plus chaleureuses salutations aux supporteurs d’un Iran libre. Le monde regarde des hommes et des femmes libres, manifester pour leurs droits à travers tout le pays. »

A coup de campagnes de marketing élaborées, ses plus fervents défenseurs dans le gouvernement américain, le Secrétaire d’Etat, ancien directeur de la CIA, Mike Pompeo, l’actuel Conseiller à la sécurité nationale, John Bolton et, last but not least, l’avocat personnel du président, ancien maire de New York, Rudy Giuliani, seraient en train de préparer l’organisation (MEK), dont le siège se trouve dans la commune française d’Auvers-sur-Oise, dirigée actuellement par Maryam Rajavi, appelée par ses supporteurs « soleil de la révolution », épouse du leader Massoud Rajavi, mystérieusement disparu en 2003, pour renverser le régime iranien, au même titre que le gouvernement Bush qui se servait de l’INC (Iraqi National Congress) pour renverser le régime de Saddam Hussain. (Lawrence Wilkerson)

En guise de reconnaissance les intervenants éminents, messieurs Bolton, Pompeo, Giuliani et autres, reçoivent entre 30'000 USD et 50'000 pour un discours devant les militants.

Il faut dire que les gouvernements américains successifs sont coutumiers de l’exercice. La première guerre du golfe reçut un soutien inattendu de la population grâce à une intervention déchirante devant le congrès d’une citoyenne koweitienne, Nayirah, une mise en scène préparée par l’agence de communication newyorkaise « Hill & Knowlton Strategies », qui devait suggérer aux citoyens américains que les soldats irakiens commettaient des actes de barbarie, ce qui justifierait une intervention militaire. Grâce à des révélations dans la presse canadienne, le témoin s’était avérée être en réalité la fille de l’ambassadeur koweïtien à Washington, Saud Nasser Al Sabah, et le témoignage lui-même, un mensonge.

Le 19 août 2003 les « défenseurs d’une république iranienne démocratique » bombardèrent les bâtiments des Nations Unis à Bagdad, tuant l’envoyé spécial du secrétaire général, Sergio Viera de Mello, provoquant le retrait de l’ONU d’un pays en guerre. (Wikileaks)

Le dévoilement par NCRI, le 14 août 2002 à Washington, de l’existence de deux programmes nucléaires iraniens secrets, informations supposément livrées par Israël selon le journaliste d’investigation américain Seymour Hersh, a sans doute contribué à fortifier le degré d’utilité de l’organisation aux yeux des faucons américains, bien que le degré de véracité de leurs révélations se trouve probablement autour de 50%, mais qu’importe.

Après le bombardement du Camp Ashraf en Iraq par l’armée américaine, les militants d’MEK sont placés sous la protection des autorités américaines en vertu de la « Convention de Genève » et, depuis 2013, l’Albanie accepte d’accueillir sur son sol, à la demande de l’ONU et des Etats-Unis, les 3'000 membres de l’organisation encore restés en Iraq.

Lors du rassemblement annuel de l’organisation le 30 juin dernier au Parc des expositions de Villepinte (France) d’illustres orateurs se présentèrent devant un public de 4'000 « militants », dont bon nombre d’eux furent payés généreusement pour passer un week-end sympa en France.

Le « gourou » de la secte (divorces forcés) , Maryam Radjavi, s’était réjoui sur le site internet du « Conseil national de la résistance iranienne » de la présence de l’ancienne Secrétaire d’Etat des affaires étrangères et des droits de l’homme, Rama Yade, à côté de celle de l’ancien Ministre des affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, celle de l’ancien ministre des affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy et bien-sur celle de l’avocat personnel du président américain Rudy Giuliani, qui ne manquait pas de rappeler aux auditeurs que « Les protestations actuelles en Iran sont soigneusement coordonnées par nous, en collaboration avec le « Conseil national de la résistance » en Albanie et à travers le monde ».

Le retrait des troupes américaines de Syrie et bientôt d’Afghanistan prépare le terrain pour l’objectif principal, le renversement du régime du président iranien Hassan Rouhani.

Il est par ailleurs frappant à quel point les médias continuent à analyser les décisions géopolitiques du président américain sous l’angle rationnel d’un président « normal ». Mais Donald Trump n’est pas un président « normal ». Donald Trump est un homme d’affaires qui apparente la gestion d’une nation à celle d’une entreprise familiale. A l’instar du président français, il est le produit de quarante ans de néolibéralisme.

Les dépenses militaires annuelles des Etats-Unis s’élèvent à 715 milliards USD, dix fois plus que celles de l’état russe. Une récente étude indépendante commandée par le congrès américain « révèle » que l’armée américaine, malgré ce budget exorbitant, n’est absolument pas préparée aux objectifs qu’elle s’est fixée et, en particulier, celle de conflits simultanés sur de multiples fronts, potentiellement menaçants pour la sécurité de la nation.

Toutefois il serait erroné d’interpréter le retrait des troupes américaines de Syrie comme le résultat d’une réflexion géopolitique approfondie d’un président, soucieux de la sécurité de son pays. Il s’agit plutôt de celle d’un businessman avide de démanteler l’état, favorisant des intérêts privés, jusqu’aux questions de défense.

Etant donnée que le régime iranien, à l’instar de celui du Venezuela, n’entre pas dans la vision étriquée du monde capitaliste de l’establishment américain, il s’agit de les étouffer les deux par des sanctions économiques plutôt que militaires, dans le but de les préparer à la « démocratie ».

Pendant que l’un des deux pays est régi par des préceptes religieux, ce qui dérange la puissante droite chrétienne aux Etats-Unis, l’autre, prône la socialisation des moyens de production, ce qui dérange l’élite néolibérale, qui, par ailleurs, est souvent également chrétienne fondamentaliste. Donald Trump sait manier les deux avec doigté, se passant du gratin politique de Washington.

Certes, les effets douloureux des sanctions internationales contre l’économie iranienne pèsent lourd. La monnaie nationale a subi une dévaluation de 50% en neuf mois engendrant une forte inflation (Le Point). Les manifestations de la population concernent avant tout la perte du pouvoir d’achat, mais également les interventions militaires des mollahs en Iraq, en Syrie, au Yémen et au Liban. La faible diversification de l’économie, à l’instar de celle du Venezuela, dû à la trop forte dépendance des revenus du pétrole, la rendent vulnérable aux pressions économiques extérieures.

De là à supposer un quelconque soutien de la part de la population aux « Moudjahiddines du peuple » est sans doute mal connaître la société iranienne. Au contraire, il se pourrait bien que l’administration américaine se mette le doigt dans l’oeil cette fois.

Le régime du président Rouhani ne manque pas tant d’arguments pour faire réfléchir à deux fois de potentiels agresseurs extérieurs. Premièrement, il y a de nombreux pays qui ne veulent, ni même ne peuvent, se passer du pétrole iranien, comme l’Inde et la Chine, pour ne nommer que deux.

Deuxièmement, on observe que de plus en plus de pays cherchent un moyen pour contourner le dollar américain en tant que monnaie de transaction, dernier en date le Venezuela au mois d’octobre dernier. Connaissant les besoins de financement du trésor américain, de plus en plus exorbitants, du fait des baisses d’impôts historiques accordées aux entreprises et grandes fortunes par l’administration Trump, de nombreux pays cherchent à se débarrasser de bons de trésor américains en leur possession, dont la Russie, qui a liquidé la totalité de ses dépôts.

L’atterrissage à Caracas du bombardier supersonique le plus sophistiqué de tous les temps, le Tupolev Tu-160 de l’armée russe, le 11 décembre dernier, participant à des exercices conjoints avec l’armée vénézuélienne, s’était sans doute voulu comme avertissement subtile au gouvernement américain.

En outre, il se trouve que l’Iran contrôle le Détroit d’Ormuz, le passage de 30% du trafic maritime mondial de pétrole, ce qui donne un levier non négligeable aux mollahs sur l’économie planétaire, levier que ceux-ci n’hésiteraient pas à activer, si on croit aux nombreuses déclarations faites dans ce sens par des responsables du gouvernement iranien.

Les lignes sont en train de bouger et les médias feraient bien d’en tenir compte.

Lien permanent 20 commentaires

Commentaires

  • "sa philosophie n’a jamais trouvé le bon assaisonnement. La sauce iranienne ne fait pas exception."
    1) Ce n'était pas une "philosophie" (cf. dernière thèse sur Feuerbach), mais une analyse et un instrument d'analyse de la société capitalisre.
    2) Se réclamer de Marx ne signifie pas qu'il a été compris. C'est d'ailleurs très rarement le cas. Alors "islamo-marxiste", cela sonne creux.

    "la révolution iranienne doit son accomplissement avant tout au mouvement « islamo-marxiste », « Organisation des Moudjahiddines du peuple iranien », fondée en 1965."
    Pas d'accord avec cette affirmation. Quelques milliers tout au plus face aux manifestations monstres qui ont débouché sur la chute du régime.

    "et les médias feraient bien d’en tenir compte."
    Les médias sont tenus par une maffia qui publie mensonges sur mensonges. Ne comptez pas que cela change. Même les Gilets Jaunes le savent.
    Exemple de mensonge "caricatural":
    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/12/23/caricaturer-la-caricature.html

  • "Le retrait des troupes américaines de Syrie et bientôt d’Afghanistan prépare le terrain pour l’objectif principal, le renversement du régime du président iranien Hassan Rouhani."
    Cette phrase tombe comme un cheveu sur la soupe. Vous devriez développer, c'est particulièrement nébuleux...

  • Donald Trump est avant tout un homme d'affaires qui ne s'intéresse absolument pas à la politique. La phase terminale du néolibéralisme. Son moteur c'est l'argent. Le retrait des pays qui ne l'intéressent pas, où il n'y a pas de ressources naturelles, notamment du pétrole (Afghanistan, Syrie), il l'avait annoncée à plusieurs reprises.

    Au sujet de l'Iraq il disait notamment: "Nous aurions dû partir il y a longtemps, mais surtout nous aurions dû nous faire payer nos efforts de guerre par les revenus de leur pétrole et bien profiter (compagnies américaines) encore pendant longtemps après."

    Le renversement du régime iranien, l'ennemi juré des saoudiens, faisait parti de son programme de candidat. C'est avant tout une décision commerciale, avec laquelle le Parti démocrate est d'accord par ailleurs, pour d'autres raisons (politiques) toutefois, mais qu'importe, ce qui compte c'est le résultat.

  • @M. Bruno Hubacher,

    C est vrai que la Guerre est une affaire tellement sérieuse qu il ne faudrait pas la confier à des Religieux....

    Au sujet de la mise à mort de l Iran, il faut se rappeler qu il y a 20 ans, le Hezbollah soutenu par l Iran, qu on les aiment ou pas, a réussi à libérer le Sud du Liban occupé Tsahal, l armée d Israel. C est une réussite légitime pour le Hezbollah et le Liban, réussite certes militaire contre Tsahal réputée comme l Armée la plus puissante et la plus redoutable autant de la région que peut être du monde dans la planète-terre (70% du budget d ISrael est pour l Armée).

    Hormis cette réussite militaire, Hezbollah accroît sa popularité dans la région après avoir libéré le Liban-Sud et il faudrait aller demander, non pas aux bobos parisiens mais aux gens là bas si ce n est pas cela leur avis ce qu ils en pensent. Si on ajoute à cette réussite militaire et populaire une autre concernant la fausse réputation, chantée jour et nuit, que cette Armée Tsahal est la plus morale du monde (selon le gugusse BHL) il faudrait comprendre l ampleur de cette baffe.

    Vous comprenez pourquoi l Iran a été mise dès 1998 sur le banc des pays à raser à tout prix puisque Hezbollah a tenu tête à Israel et à son Armée, crimes de lèse majesté.

    In fine, l Iran n est-il pas gouverné par des Mollah? Oui, hélas. Mais Israel n est il pas aussi gouverné par l extrême droite politique et les Colons hyper-religieux? N avez vous pas entendu ces derniers jours que des Généraux de Tsahal avaient témoigné, une fois de plus, leur agacement et qu il est inadmissible que les Rabbins et les Colons Ultra Orthodoxes sus cités soient aussi les commandants de l Armée et des donneurs d ordres à Tsahal?

    Bis, c est vrai que la Guerre est une affaire tellement sérieuse qu il ne faudrait pas la confier à des Religieux....

    Bien à Vous et Bonnes Fêtes de Noël et de Fin d année.
    Charles 05

  • Comme dit M. Bruno Hubacher, Trump est capable d appauvrir encore plus les américains les plus pauvres pour qu il gagne encore plus ainsi que les Grandes Multi-nationales et son impérialisme.

    Regardez les Gilets Jaunes en France, classes pauvre on l avait compris et surtout classe moyenne qui s étiole et s effrite devenue modeste témoignant de l explosion certaine de la Société...

    Quand de tels scenarii marchent, pourquoi ne pas les répéter à l infini? Alors, plus un peuple ouvre les yeux, plus on l’appauvrit. Et les moyens à cette fin ne manquent point: Imposez les tous pour qu’ils ne puissent plus relever la tête". Les américains sus cités disent et ils le savent bien:"On s en fout de la couleur politique autant d un Président d un pays que de son gouvernement. Endettez ces pays et ils sont dans notre poche" et Amen!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Comme dit M. Bruno Hubacher, Trump est capable d appauvrir encore plus les américains les plus pauvres pour qu il gagne encore plus ainsi que les Grandes Multi-nationales et son impérialisme.

    Regardez les Gilets Jaunes en France, classes pauvre on l avait compris et surtout classe moyenne qui s étiole et s effrite devenue modeste témoignant de l explosion certaine de la Société...

    Quand de tels scenarii marchent, pourquoi ne pas les répéter à l infini? Alors, plus un peuple ouvre les yeux, plus on l’appauvrit. Et les moyens à cette fin ne manquent point: Imposez les tous pour qu’ils ne puissent plus relever la tête". Les américains sus cités disent et ils le savent bien:"On s en fout de la couleur politique autant d un Président d un pays que de son gouvernement. Endettez ces pays et ils sont dans notre poche" et Amen!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Nous savons que Trump par son retrait des 2000 boys a favorisé le rôel majeur de la Turquie dans la Région. Déjà le ministre turc des Affaires étranges(ères) qu il a un nom à se coucher dehors genre David Casodoglu ou quelque chose comme a d ores et déjà menacé et averti la France de ne pas rester en Syrie et ceci dans l intérêt de la France, dixit.

    Que pourrait il faire Erdogan contre la France? Il est membre de l Otan, son armée est autant puissante que celle de Tsahal et de l Iran et en plus il est le représentant majeur des Sunnites dans la Région. Il va liquider le sex-alliés des USA, les Kurdes, puisque ces derniers soutenus par les USA ont été des idiots utiles donc à date américaine d obsolescence programmée. Donc, les Kurdes sont d ores et déjà périmés selon Washington et vous me diriez, c est normal et salutaire...oui et non!!

    Que va t il faire Erdogan quand il serait au volant de la région? Erdogan serait au volant donc mort au tournant et Washington ne cahrche que la destruction et al mort des autres quand fait par le sang des autres. Erdogan a des bons liens avec Al Qayda de Ben Laden des Frères musulmans, re-habiletée par l Occident dont Fabius qui a déclaré qu Al Nosra/al Qayda fait du bon boulot en Syrie en septembre 2012 à Marakech et aussi aidée (fric)par le Qatar Hannif des Frèrots et le texan Exxon Mobile/EM ( EM et Qatar c est du pareil au même et vice versa), suivez mon regard.

    Entre la France et Erdogan sur la Syrie, la chose est facile! Ce dernier va faire comprendre à Macron, comme les patrons d Erdogan à l Otan et au Washington lui avaient appris de faire: "Emmanuel, si tu n obéis pas, je ne te protège pas contre les Terroristes et si tu t entêtes trop, je te les envoie moi-même, toi comprendre moi quand moi parler à toi?". Vous voyez ce que je veux dire...

    Bien à Vous M. Bruno Hubacher et Merci à votre blog.Bonnes Fêtes aussi.
    Charles 05

  • S'il en est de ces signes dans notre actuel, de l'impact d'une immigration incontrôlée sur nos cultures occidentales se disant éclairées,

    de ces quelques civilisations encore subsistantes
    (et ce tiré non de bouquins, que j'ai foutu au feu, aux auteurs en quête de fame, mais de ce que tout voyageur peut vivre)

    il est indéniable que les iraniens et les afghans témoignent de ceci en commun depuis plusieurs dominations étrangères: la défense indéfectible de ces peuple extraordinaires de culture et de richesses artistiques, pour leur culture plurimillénaire, en loyauté ancestrale, qui subsistent à nos jours, bien que sous le joug de pouvoirs étrangers aux armées venues les exploiter.

    A Berlin, j'ai rencontré de ces afghans.
    A Genève, j'ai rencontré de ces iraniens.

  • Charles 05, d'Erdogan vous dites "Il va liquider le sex-alliés des USA, les Kurdes, puisque ces derniers soutenus par les USA ont été des idiots utiles"

    et dites hier, sur un blog voisin (Hommelibre, "Pardonnons-nous nos offenses") n'être pas encore être né en 1982, et sur le même billet, être manchot

    mais n'avez de cesse de répéter, tout en flattant les auteurs de blogs où vous sévissez, vos théories complotistes dont face à l'essor de l'EI, dont contre Israel dont vous répétez la responsabilité dans les attentats du nine eleven.

    Vu votre jeune âge, si vos dires sont vrais*, et vu la teneur de vos commentaires répétitifs à l'encontre des mêmes doxas politiques,

    le lecteur de ce sujet est en droit de se demander quel est votre réel back-ground - nul doute d'origine liée aux conflits dont vous défendez les autorités;

    mais si vous n'étiez pas né avant 1982 comme vous l'affirmez chez HL, nous nous demandons ce que vous faites de votre quotidien passé sur ces blogs, au lieu de pourvoi- par votre travail - à vos besoins.

    Contrairement à vous mais comme le peu d'autre Suisses natifs en ces blogs, j'ai l'âge, des années de travail en divers pays et quelques connaissances de terrain,
    pour m'offusquer de vos soutiens permanents que vous postez sur cette plateforme de mon pays, à des politiques d'invasion de dictateurs telles celles d'Erdogan en Syrie, visant à continuer sous l'égide de l'ONU, à décimer les kurdes et s'arroger leurs territoires.

  • @Divergente,

    Pourquoi voulez-vous m étiqueter comme bon (ou mauvais) vous semble, un négationiste du nine eleven et où avez vous lu ça de ma part? Je n ai jamais parlé du nine eleven nulle part. Vous vous trompez et vous avez le droit à l erreur, soit.

    Quand à la Turquie, c est un pays de l otan ou de l "autant en emporte le vent", le pays le plus armé de la région (après Israel) et où se trouve le plus de sunnites dans ce coin du monde. Ce n est pas moi, qui suis-je pour le pouvoir, qui ai donné l occasion à Erdogan de massacrer ces braves Kurdes de l YPG qui ont combattu Daech/EI/ISIS autant que l armée syrienne loyale, la Russie et l Iran. Donc, ce n est pas moi mais bel et bien Trump à qui vous pouvez vous adresser et l insulter et le traiter d un criminel contre l humanité comme Bush par ailleurs voire Obama. Ce n est pas loin qu avant hier, le ministre turc des affaires étranges(ères) a averti et menacé la France de ne pas y rester en Syrie comme M. Macron l avait annoncé. Il a même dit que "ce n est pas ni bien vu ni bénéfique pour la France de vouloir protéger des Terroristes, sic, de l Yekîneyên Parastina Gel, abrégé YPG"

    Je n aime pas faire du chantage comme vous le faites, il se peut que je sois plus suisse que vous, de naissance, de coeur, de cerveau, d âme et d action que cela vous plaise ou déplaise.

    Néanmoins, à mes yeux c est dommage que vous donnez cette mauvaise idée de la Suisse par vos écrits. J avoue que j avais pensé que vous étiez mieux que ça et de loin et je continue à l espérer et à le penser...

    Quant à l âge, ceci ne vous regarde nullement et de quoi vous-mêlez vous. Vous ai-je demandé le vôtre ou votre taille, votre sexe, la couleur de l utérus de votre mère et grand-mère par exemple ou celle de vos yeux et si vous avez un copin ou une copine? Dieu Merci que non! Allez, il y a un contributeur (un peu con) qui vient de me donner 19 05 comme date de naissance, vous voyez ce que je veux dire!

    Bien à Vous et Bonnes Fêtes de Noël et de Fin d année.
    Charles 05

    N.B: M. Bruno Hubacher, navré pour la longueur de mon texte et Merci à Vous

  • Charles 05@, Relisez vos commentaires (chez HL en l'occurrence) - quant à moi, je ne suis d'aucun intérêt mais ne passe pas la brosse à reluire, & suis plutôt encline à provoquer l'intervenant face à ses dires contradictoires: votre affirmation "je n'étais pas né avant 1982" en étant (me fiche de votre âge), et cela n'a n'a rien à voir avec du chantage, mais a tout à voir avec le crédit à vous accorder.
    Par contre si je réagis à vos dires, vous pourriez y voir (soyez quelque peu constructif, au lieu de passer la brosse à reluire) un intérêt pour le débat concerné, ainsi que pour vous, en tant qu'intervenant sous pseudo aux commentaires extrêmement fréquents sur tous blogs de cette plateforme. Simple question de ré-équilibrage de ma part (mon pseudo n'est pas "séductrice, je résiste au lieu de m'aplatir devant X ou Y - la nature est ainsi en évolution au rythme des différences). Et vous avez oublié de noter la perche que je vous tendais..

    Soyons heureux que Bruno Hubacher nous laisse ouverts ses débats.
    Alors, à bientôt et Bonne année à tous!

  • M. Hubacher - Dommage, je trouve que les radotages et niaiseries de certains n'ont pas leurs places sur votre blog par ailleurs d'un très bon niveau. Merci, salutations. Un lecteur.

  • "épouse du leader Massoud Rajavi, mystérieusement disparu en 2003," (Bruno Hubacher)


    Mystérieusement, bof ... il doit être planqué en Europe ou aux USA, comme en son temps Khomeini, ptet même dans un trou de l'isrâle, au frais, pour pouvoir le placer au pouvoir, après avoir renversé le régime actuel.

    Mais ptet qu'effectivement il est mort depuis.

    Mon avis c'est que le capital atlantique s'est fait déborder par le capital asiatique et que s'attaquer à l'iran, c'est s'attaquer maintenant à des intérêts chinois, voire même japonais.

    Je me demande qui est en train de secouer le cocotier pour faire tomber quels intérêts, et chasser, voire croquer quels investisseurs ....

    https://www.finanzen.ch/index/nikkei_225

  • Charles O5

    Parfois on se demande à quoi vous jouez.

    Pour un exemple... à plusieurs reprises on (dont moi-même il y a longtemps) vous a précisé que Patoucha est une femme propriétaire de trois chiens. Malgré nos précisions vous vous obstinez à l'appeler "Monsieur Patoucha"!

    Malséant au possible.

  • Madame Belakovsky, vous semblez bien renseignée sur Patoucha au point de savoir qu'elle possède 3 chiens. Sauriez-vous le nom de ses chiens?
    Le fait que Charles 05 appelle Patoucha "Monsieur", c'est plutôt lui faire honneur. Lorsque "Patoucha" s'adresse à Charles 05 c'est généralement pour l'insulter en des termes très grossiers ou le menacer.
    Je crois que votre remarque sur la "malséance" est mal dirigée.

  • Bruno Hubacher@ Dans votre réponse à ma question, je lis :
    "Le retrait des pays qui ne l'intéressent pas, où il n'y a pas de ressources naturelles, notamment du pétrole (Afghanistan, Syrie), il l'avait annoncée à plusieurs reprises."
    De un : la question n°1, c'est que celui qui contrôle la Syrie aura son mot à dire sur le contrôle du pétrole par là-bas...
    De deux : l'Afghanistan est devenu le nouveau scandale géologique. Ce n'est donc pas l'argument...

  • @Divergente,

    --Merci pour votre réplique courtoise( courtoise, est-ce de la pommade ou de la brosse à reliure comme vous me l insinuez?). Je n ai pas dit une réplique vache car cela n est pas vrai et si cela avait été le cas, je vous l aurais dit en temps voulu, soyez certain(e).

    --Concernant votre Nine Eleven, je redis que je n en ai jamais parlé nulle part ni aux blog.tdg.ch ni ailleurs non plus. Et si vous persistez sur ce point, vous mentiriez ce qui n est pas votre cas, je le pense (nouvelle brosse à reluire aussi d après vous?) . Même tarif de m avoir accusé soutenir Erdog an dans le futur massacre des Kurdes YPG ce qui était blessant pour moi de votre part. A ce sujet, savez vous qu aujourd hui
    l armée syrienne loyale est rentrée à Monbej (nord d Alep en Syrie) pour aider ces braves kurdes(de nationalité syrienne, faudrait-il le dire?) qui se trouvaient et qui se sentaient menacer de liquidation par l armée turque et les Terroristes Daech/Qayda soutenus par la Turquie...)

    --Quant à mon pseudo, le vôtre n en est il pas un, aussi? Alors, où est le problème? Aucun blog tdg n a interdit l usage d un pseudo à ce jour, pas que je sache.

    --On va finir avec un peu d humour: Au sujet de votre fable, la perche que vous m avez tendue selon vos dires, belle ou pas belle, c est égal, passam (3ème brosse à reliure, non?) Vous m avez pris pour un vilain renard et dans la même veine de votre ladite perche, vous étiez sur un arbre perché me rappelant de Jean de la Fontaine avec un Maître Pigeon (pas corbeau, je vous en prie...) et tenant en son bec un fromage...

    Bien à Vous,@Divergente et Tous et Bonnes Fêtes de Noël et de Fin d Année.

    Charles 05

  • Merci Charles 05 pour l'info quant aux renforts en soutien des Kurdes - à craindre qu'ils ne se soient préparé à mourir face à Erdogan - les forces françaises ne sont, comme d'hab, que du pipo hyper coûteux.

    Quant à la fin du régime iranien... qui sait ce qui couve? Les expectatives sont ouvertes et ça me rappelle les espoirs de certains ambitieux soutenus par leur diaspora, devenus chefs d'Etat à la place de dictateurs en place (là il s'agissait de Haïti), ou cet iranien, dépossédé de ses exploitations pétrolières et, autre qualife, proche-fidèle du Shah avant l'avenue des islamistes, qui me citait le nombre de Khomenis à venir..

  • @Divergente,

    Merci pour votre réplique.

    L armée française en Syrie, ce qu elle fait maintenant(=pas grande chose donc rien) ou ce qu elle ne fait pas n est nullement ressenti ni par les Syriens là bas ni dans la Région ni sur la planète-terre.

    Peut être que la France court pour ou après son prestige mais il lui a suffit à cette pauvre France pour amocher et esquinter sérieusement son prestige des Lumières d avoir eu Sarkosy, Hollande et Macron comme présidents. Présidents, oui mais aussi représentants et serpillières de l Otan, de l UE (=Dés-union européenne) et de Washington tant qu on y est. Président et serpillière? Oui, l un n empêche pas l autre!

    Sinon le plus crédible est que la France souhaite ou plutôt rêve (elle va se gourer le doigt dans l oeil jusqu au coude, hélas!) de poser ses jalons là-bas afin de faire pénétrer les BTP français dans les offres de l éventuelle proche reconstruction de la Syrie. Il ne faudrait pas oublier l aventure "très humaniste" du franco-suisse Lafarge-Holcim là bas. On n a plus rien entendu quant à la suite des procès en France à ce sujet, mystère et boule de gomme puisque Lafarge avait déclaré qu elle avait informé tout ce qu elle a fait là bas au ministère Français des affaires étranges(ères) (voire aux RG, sauf erreur de ma part sur ce dernier point...)

    Sur ce...Bien à Vous.
    Charles 05

  • Jean,

    Sans être guigne par le trou des serrures ou écoute aux portes je lis les blogs de la TDG depuis assez longtemps pour être en mesure, sans la connaître le moins du monde - mises à part quelques notes me concernant de sa veine habituelle - de savoir qu'elle est une femme et, par d'autres commentateurs, qu'elle possède trois chiens.
    En consultant le blog de Monsieur Mario Jelmini, s'il n'a pas effacé ce qu'il a dévoilé il y a quelques mois quand il entendait attaquer en justice un ou deux commentateurs, vous en saurez autant que moi sur Madame Patoucha.-

    Qui veut la peau du régime iranien était, s'il fallait se le remettre en mémoire, le titre de l'article du teneur de ce blog.

    A lui, à vous Jean, à tous et toutes mes meilleurs vœux pour une douce et heureuse année 2O19.

Les commentaires sont fermés.