07/02/2017

Les guerres commencent par un mensonge

Le président américain est sur le point d’en provoquer une autre au Moyen Orient.

Lors d'une conférence de presse mercredi passé, son Conseiller à la Sécurité Nationale, Michael Flynn, hausse le ton face à l’Iran. Parlant de « récentes provocations iraniennes » il émet une très officielle mise en garde à l’égard de ce pays avec à la clé de « possibles représailles ». Pour la petite histoire Mr. Flynn s’était fait remercier par l’administration Obama de son poste de directeur de la « Defense Intelligence Agency », une des 19 services de renseignements américains, pour « comportement abusif envers ses subordonnés » et « mauvaise gestion » en 2014. (NYT)

En écoutant la suite de son intervention, on apprend qu’il il ne s’agit en fait pas de l’Iran directement, mais de rebelles « Houthis » du Yémen, tribu de confession chiite, soutenus par le régime chiite d’Iran, en guerre contre le gouvernement sunnite, soutenu celui-ci par le régime « Wahabbite » de l’Arabie Saoudite. Il n’est pas sûr, que Donald Trump connaisse toutes ces subtilités ou même qu’il s’y intéresse.

Quoi qu’il en soit, ces mêmes rebelles « Houthi » auraient lancé, il y a une semaine, une roquette contre un navire saoudien, ce que l’administration « Trump » considère comme » un acte belliqueux » de la part du régime iranien contre les intérêts américains, car, comme le prétend Mr. Flynn, « L’Iran continue à menacer les alliés et amis des Etats-Unis dans la région, mettant en péril la prospérité et la stabilité ». En outre, Mr. Flynn estime « que l’Iran viole, par cet acte, la résolution 2231 de l’ONU, au sujet de la non-prolifération des armes nucléaires.» Il poursuit: «Au lieu d’être reconnaissant envers les Etats-Unis pour les accords, mis en place par l’administration Obama, qui sont par ailleurs et de toute façon totalement inefficaces, l’Iran s’obstine à faire jouer ses muscles ». Fin de citation.

Il est intéressant de noter que l’Arabie Saoudite et les états du Golfe ne sont pas concernés par la récente interdiction d’entrée aux Etats-Unis. Or ce n’est un secret pour personne que ces pays soutiennent tacitement le terrorisme sunnite en Iraq et en Syrie. Mais, « business is business ».

Le nouvel attaché de presse de la Maison Blanche, Sean Spicer, un homme doté d’une remarquable capacité de contorsion rhétorique, en remet une couche. Demandé par un journaliste, ce que Mr. Flynn entendait par « mise en garde », Sean Spicer enfonce le clou en disant que « L’Iran s’en était pris à un navire américain, ce que le président considère comme un acte de guerre ». Il continue: « Je pense que le général était assez clair hier. L’Iran a violé la résolution 2231 de l’ONU en attaquant un navire américain ». Quand le reporter de CBS le corrige, « un navire saoudien », Sean Spicer marmonne de façon à peine audible « Sorry, yes, a Saudi vessel », sans rectifier par ailleurs qu’il s’agissait supposément d’une attaque de rebelles « Houthi » et non de l’Iran. Ce genre de rhétorique guerrière mensongère a jadis déclenché des guerres.

L’opération « Liberté Iraquienne » de 2003 visant la chute du régime « Basssiste » de Saddam Hussein était basée sur un mensonge de la CIA.

On pense également à la prétendue attaque de navires américains par le « Vietcong » dans le « Golfe de Tonkin » en 1964, qui a mené à la « Résolution du Golf de Tonkin » approuvée par le congrès américain, autorisant le président Lyndon Johnson à déclencher une offensive de l’armée américaine au Vietnam, un épisode sanglant de la guerre, qui s’était finalement avéré être basé sur un mensonge de la CIA, découvert par le « New York Times » en 2010 (The Intercept).

Ou, plus loin dans l’histoire, en 1888, le naufrage du navire de guerre « The Maine », dû à une explosion dans le port de « La Havane », attribuée par la presse américaine de William Randolph Hearst, à la Marine Espagnole, et qui finit par déclencher une guerre entre les deux pays. Sortis vainqueurs du conflit, avec le contrôle sur Cuba, les Etats-Unis purent commencer à étendre leur sphère d’influence à l’Amérique Latine toute entière.

Un article de presse, publié dans le « Washington Post » en 1998, basé sur une investigation de la « Navy » en 1970, révèle qu`en fait l’explosion était dû à un feu dans la soute à charbon. (The Intercept).

Peut-être l’Union Européenne devrait repenser son soutien inconditionnel à la politique interventionniste américaine au Moyen Orient, ne serait-ce que pour sa propre sécurité.

13:05 Écrit par Bruno Hubacher | Lien permanent | Commentaires (13) | | | |

Commentaires

Il n`y a guere d`illusions a se faire, Trump veut la peau de l`Iran, meme s`il ne sait pratiquement rien de ce pays. A vrai dire, c`est surtout l`Arabie Saoudite ainsi que son compere "la seule démocratie du Proche-Orient" (comprenne qui pourra) qui veulent bigrement la pulvérisation d`un pays en lequel ils voient l`obstacle principal a leurs ambitions hégémoniques au Proche- et au Moyen-Orient. Le hic, c`est que l`Iran est un tres important fournisseur de pétrole et de gaz pour la Chine et aussi un allié important de la Russie dans la région. Voila donc le pere Trump, ce génie qui gagnerait a etre resté méconnu, devant l`opportunité -probablement tres excitante pour sa cervelle de vieux gamin irresponsable nourri aux bd de Superman- de déclencher une guerre autrement plus hollywoodesque que celles contre l`Iraq ou l`Afghanistan puisque s`attaquer a l`Iran reviendrait a provoquer la Chine en duel et peut-etre aussi la Russie.

Écrit par : jean jarogh | 07/02/2017

Merci pour votre commentaire, vous avez raison

Écrit par : Bruno Hubacher | 07/02/2017

Ce qui serait chouette, c`est que nous n`ayions pas raison et que Trump ne se prépare pas a la guerre. Mais alors pourquoi les banquiers préférés de Trump (Goldman Sachs, dont il a carrément transféré une partie de la direction a la Maison Blanche) ont-ils annoncé triomphalement apres les élections que l`action du fabriquant d`armes Northrop va s`envoler au septieme ciel alors meme que le Grand Donald souhaite réduire le financement américain de l`OTAN? La seule explication logique, malheureusement, est que les généraux étoilés auront bientot une nouvelle guerre a se mettre sous la dent, une guerre en-dehors des zones d`attribution de l`OTAN. Le grand point d`interrogation, c`est Poutine: a-t-il vraiment les moyens de controler Trump dans ces débordements (en le faisant chanter) ou at-il d`ores et déja prévu de laisser tomber l`Iran (et la Chine avec) en échange de la Crimée et d`une partie de l`Ukraine? Tout ca ne fait rien pour arranger les vrais problemes actuels de l`Homo Sapiens, a savoir le grand chamboulement climatique, les migrations massives Sud-Nord, la sixieme grande extinction des especes animales et végétales, sans oublier le naufrage annoncé de l`économie mondiale sous l`effet de la révolution robotisatique.

Écrit par : jean jarogh | 07/02/2017

Pas de souci à se faire pour l'Iran. Poutine dira à Trump comme il a dit à Obama: bombarder Damas, c'est comme si vous bombardiez Moscou. Suffit de remplacer Damas par Téhéran. L'Iran de plus s'équipe se S300... entre autres armes de DÉFENSE. Et si des avions russes étaient amenés à stationner en Iran...
Il a été dit que les pays pas concerné par l'interdiction d'entrée sont ceux où Trump à des hôtels. Certainement une mauvaise langue.
Il y a tous les pays mentionnés par Wesley Clark en 2007, et listés dès 2001, sauf le Liban remplacé par le Yémen.
Et dans la liste des mensonges, nous pouvons ajouter les attentats du 11 septembre.
Trump: "Nous ne voulons admettre que ceux qui soutiennent notre pays. Nous n’oublierons jamais les leçons du 11-Septembre." Il y a un bogue ici, car l'Arabie a participé, comme Israël, et ils ne sont pas dans la liste. Mauvaise pioche.

Écrit par : Charles | 08/02/2017

Cher Charles, si les américains n`ont pas bombardé Damas, c`est parce`que, au début, ils croyaient que "leurs" islamistes allaient balayer rapidement le régime Assad. Par la suite, vint le gouvernement Obama qui était bien trop moral pour faire une saloperie pareille. Avec Trump, on repasse a un niveau de moralité beaucoup plus élastique. Quant a la Russie, sa politique extérieure n`a jamais reconnu qu`une seule regle: est bon ce qui est bon pour la Russie. Il n`y a qu`á voir comme elle laisse tomber en ce moment les sécessionistes ukrainiens qu`elle a pourtant mis en selle lorsque cela l`arrangeait. Tout ca évidemment n`est que mon avis personnel avec lequel il se trouve que je suis entierement d`accord mais je ne cherche pas a convaincre qui que ce soit.

Écrit par : jean jarogh | 08/02/2017

Cher jean jarogh, si les américains n'ont pas bombardé Damas, c'est qu'il y a eu deux faits importants hormis l'avertissement de Moscou: Londres s'est retiré de la coalition UK-USA-France pour ces frappes, et surtout deux missiles ont été interceptés par les Russes. C'est la France qui était la plus frappadingue dans l'histoire. On était en 2013 et Obama était déjà au pouvoir depuis 2009. Obama moral? Moral comme un serial killer? Obama a reculé au dernier moment (cf. missiles interceptés) et a refilé le bébé au congrès qui s'est empressé de ne... rien faire.
http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/274573-syrie-la-guerre-balistique-us-russie-a-eu-bien-lieu
Bref, la guerre a failli avoir lieu suite à un mensonge: le gouvernement syrien accusé d'avoir utilisé une arme chimique, ce qui s'est révélé un mensonge de plus dans la très longue série des mensonges made in USA. Rappelons aussi la part du journal immonde dans la fabrication de ce mensonge.
Votre avis n'intéressera personne si vous ne pouvez étayer vos opinions. Alors si vous avez des information sur le Donbass, partagez-les. Autrement c'est sans aucun intérêt.

Écrit par : Charles | 08/02/2017

Cher Charles, l`article que vous citez comme source est tres partisane puisque provenant d`un organe de propagande iranien. Israel a admis avoir tiré ces missiles contre Damas et il est idiot de prétendre, comme le fait l`article, que c`est pour dédouaner les USA car on sait l`hostilité ouverte qu`avait le gvt Netanyahu contre celui d`Obama. Si, par la suite, Israel a arrété d`envoyer ses missiles, il est donc plus vraisemblable ce soit par peur d`envenimer ses relations avec la Russie plutot que pour rendre service au gvt Obama. Il me semble que vous avez un part-pris tres positif vis-a-vis de la Russie, ce qui est votre droit mais -sans vouloir vous vexer- c`est de la naiveté pure. La Russie pratique depuis longtemps la "realpolitique" et ca lui réussit plutot bien en ce moment mais ca n`a rien a voir avec des préoccupations morales et humanitaires.

Écrit par : jean jarogh | 08/02/2017

Et puisqu'il est question de mensonge et de guerre:
http://www.strategic-culture.org/news/2017/02/07/things-will-get-worse-until-us-stops-lying-about-crimea.html

Écrit par : Charles | 08/02/2017

Et puisque jean jarogh évoque le Donbass:
http://www.fort-russ.com/2017/02/dpr-emergency-statement-following-trump.html
La Russie abandonner les Nouveaux Russes... nous allons voir.

Écrit par : Charles | 08/02/2017

Et quand les mensonges continuent de plus belle PENDANT la guerre:
http://www.algeriepatriotique.com/article/chaque-d%C3%A9faite-de-daech-est-suivie-dune-campagne-dintox-contre-larm%C3%A9e-syrienne

Écrit par : Charles | 08/02/2017

Les Américains devraient se méfier avant de jouer les va-t-en guerre. Pour la faire, il faut des soldats, pas seulement de la technologie. Les soldats américains sont exactement du même genre que ceux qui défendaient l'Empire romain dans ses dernières années. Ethniquement tout sauf romains...
A un moment donné, ce genre de détails prend beaucoup d'importances. Les Suisses ne font plus l'armée, ils sont tous trop riches et ont des amis psychiatres qui aident leurs enfants à en réchapper. C'est pour quoi l'armée suisse devient petit à petit une armée kosovare. Eux sont très contents d'obtenir un Fass 90 gratuitement...

Écrit par : Géo | 08/02/2017

Cher jean jarogh, l'"information" que vous citez a une source très partisane puisque provenant d`un organe de propagande israélien. Je ne savais pas qu'il y avait la mer entre Israël et Damas. Il y a aussi d'autres sources sur ce même sujet qu'une source iranienne. Il me semble que vous avez un part-pris très négatif vis-à-vis de l'Iran, ce qui est votre droit mais -sans vouloir vous vexer- c'est de la naïveté pure. Démontrez-moi donc que l'Iran ment. La Russie défend ses intérêts (contrairement à d'autres pays) et agit en respectant des règles, notamment en ne proférant pas mensonge sur mensonge. Vous voulez la liste des mensonges israéliens et américains? Notre hôte en a déjà évoqué certains. Et évitez les attaques personnelles, car elles montrent que vous n'avez plus d'argument. Si nous nous intéressions plutôt aux faits?

Et j'allais oublier: la source de l'information sur les deux missiles n'est pas l'Iran, mais le Liban. L'Iran n'a fait que traduire et diffuser l'information. Donc votre tirade sur l'information "tres partisane puisque provenant d`un organe de propagande iranien" fait plouf, tombée à l'eau, comme les deux missiles.
https://www.upr.fr/actualite/monde/guerre-missiles-t-ete-perdue-les-etats-unis-face-russie

Ah, et encore un mensonge made in the USA:
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/10270209/US-intelligence-to-justify-looming-missile-strike-against-Syria.html
Par exemple:
http://www.mintpressnews.com/the-failed-pretext-for-war-seymour-hersh-eliot-higgins-mit-professors-on-sarin-gas-attack/188597/

Bonne lecture.

Écrit par : Charles | 08/02/2017

C'est cocasse de remarquer que "Charles" la groupie inconditionnelle, il n'y a pas longtemps, de Trump, ne défend plus aveuglement son (ex?)-idole..

Écrit par : Machin | 11/02/2017

Les commentaires sont fermés.