16/06/2016

Ces religions qui nous pourrissent la vie

Décidément, les cardinaux et les mollahs n’aiment pas les homosexuels. L’église les méprise et les musulmans les pendent.

Dans une démocratie, comme la nôtre, censée protéger les minorités, le mélange des genres pose problème, dans la mesure où toute doctrine religieuse est de facto incompatible avec les valeurs démocratiques. Dans ce pays, qui compte 4,5% de musulmans et 10% d’athées, 39% de citoyens croient en « une sorte de divinité » (Eurobaromètre 2005). Si, dans ce contexte, 24 cantons sur 26 prélèvent un impôt ecclésiastique à l’ensemble de leur population, la démocratie en prend un coup.

A peine quelques heures après le massacre dans une discothèque gay à Orlando, le gouverneur du Texas Dan Patrick a ainsi crû approprié de citer la bible, en déclarant sur twitter : « Qui sème le vent, récolte la tempête. ».

Le mélange « religion et politique » forme un cocktail explosif, comme le montre l’état prérévolutionnaire de la société américaine, une société, dans laquelle l’agenda politique est dicté par une majorité de parlementaires, adhérant au créationnisme. Dans ce contexte, l’émergence de « Frankenstein » comme candidat à la présidentielle n’est pas surprenant.

La polémique récurrente autour des questions religieuses, alimentée par les médias, que ce soit dans un contexte sociétal ou géopolitique, détourne l’attention des vrais enjeux, environnementaux et économiques. Il y a comme une volonté de brouiller les pistes.

Les théocraties du moyen orient, à l’origine du terrorisme et de la crise migratoire, sont la création d’intérêts particuliers de l’industrie de l’armement, américaine et européenne, donc d’une philosophie économique, néolibérale.

D’après le magazine online américain, « slate.fr », le gouvernement allemand a autorisé, le premier semestre 2015, l’exportation d’armes de guerre pour un montant de 3,5 mia EUR, contre 1,3 mia EUR au premier semestre 2014. Les pays concernés sont Israël, la Syrie, l’Arabie Saoudite, l’Iraq et le Koweit.

Toujours selon « slate.fr », la Suisse n’est pas en reste. En effet, l’industrie d’armement suisse a vu augmenter son chiffre d’affaires en 2015 de 11,2% par rapport à 2014.

Il y a un vrai danger que les véritables enjeux pour les générations futures soient à nouveau obscurcis par des querelles religieuses stériles. La couverture biaisée des primaires américaines par les médias a déjà fait énormément de dégâts, premièrement en permettant une nomination républicaine de Donald Trump, mais surtout, en voulant à tout prix réduire au silence un candidat progressiste, soutenu massivement par les jeunes électeurs, avec un programme « rooseveltien » dont ce pays aurait cruellement besoin.

13:33 Écrit par Bruno Hubacher | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

Commentaires

"une société, dans laquelle l’agenda politique est dicté par une majorité de parlementaires, adhérant au créationnisme"
C'est une autre forme de théocratie. Comme celles du Moyen-Orient elle se fonde sur l'ignorance et l'inculture, souvent exploitées à leur profit par ceux qui se moquent de tout cela mais l'utilisent pour garder le pouvoir.

Écrit par : Mère-Grand | 16/06/2016

Ce ne sont pas les religions, mais ce sont les gens de haines qui nous pourrissent la vie. Certain au nom d'une religion, d'une race.

Quelles différences entre un conservateur extrémiste de droite en Europe, et un extrémiste religieux d'un pays arabe. Aucun, les 2 cultivent la haine de celui qui ne leur ressemble pas.

La religion n'est pas responsable, c'est l'humain. Ceux qui vivent avec la haine et le rejet, sont la calamité des sociétés.

Dieu a oublier de faire une planète pour ceux qui veulent simplement vivre en paix, qui ne se préoccupe pas de la race ou religion de son voisin.

Écrit par : motus | 16/06/2016

Heureusement pas mal de monde maintenant ne parle plus créationnisme... mais il reste un sacré bout de chemin, celui de la vérité, à parcourir.
Refuser que l'on parle en notre nom au nom des peuples...également.

Féministes des années 70 nous ne supportions pas, certaines d'entre nous, que nos porte-paroles ou déléguées disent: "les femmes veulent que, "les femmes disent que, "les femmes attendent que, etc.

Nous demandions à ces porte-paroles de parler en leur nom, groupe, mouvance, etc. mais ne plus dire... "les femmes"!

Comment savoir si Dieu "a ou n'a pas"?

A en croire la Bible, pour notre bien, il y a des commandements.
Il va de soi qu'il est indispensable de les adapter non selon nos caprices ou fantaisies mais à partir de ce que nous vivons.

Par exemple, nous savons qu'un couple ne "tiendra" pas forcément toute une vie. Mais en se disant la vérité, sans se "tromper", donc, il n'y aura pas d'"adultère" sachant que c'est exactement pour l'homme comme pour la femme... nous ne faisons que passer et tout, y compris ce qu'à tort ou à raison nous appelons l'amour, change tout le temps.

Soyons de bonne foi, sans "nier ce que nous ignorons". Admettons que nous ne savons pas si ce que nous appelons Dieu existe au "sens humain limité" où nous l'entendons.

En revanche,reconnaissons ces ressources ou forces vives qui sont en nous. En nous comme autour de nous.

Apprenons à les entendre, à les respecter.

Admettons qu'il y a "tant que non explicables scientifiquement" des faits étranges qui nous interpellent et que si nous voulons vivre en paix comme en bonne intelligence les uns avec autres ainsi qu'en paix non avec notre "bonne" conscience mais avec notre conscience tout court il faut apporter tous nos soins et sollicitude aux personnes nées moins chanceuses ou privilégiées psycho physiquement comme socio économiquement que d'autres en cessant, parce que cela nous arrange, une fois de plus, de jouer aux autruches.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/06/2016

@Motus très bonne réponse ! ce qui faisait dire à nos anciens nous on vit comme on veut et si cela ne plait pas aux voisins qu'ils aillent voir ailleurs
Mais c'était encore l^époque bénie ou les immeubles locatifs n'existaient pas
Au fait si tant de gens ne supportent pas et sans pour autant être religieux le comportement d'autrui observez bien s'ils viennent de rentrer de vacances car on a remarqué le nombre de gens qui deviennent chercheurs de poux dans la tête des autres déçus de les voir partir à leur tour
C'est incroyable avec le numérique la facilité à chercher des poux ou il n'y en a pas
Mais pour en revenir au titre c'est pas tout faux car on nous pourrit vraiment la vie en faisant croire qu'on veut la sauver mais bizarrement y'a comme un bruit tel que monney monney qui résonnne derrière de nombreuses demandes d' interdits
D'ailleurs on connait nombre de religions n'ayant rien à voir avec Dieu comme la religion des perfectionnistes ou des empêcheurs de tourner en rond qui eux tous nous pourrissent vraiment la vie en faisant croire qu'ils veulent nous sauver
Et dire que certains ont reproché aux labo pharma de faire souffrir des animaux ,le monde s'étant transformé ne laboratoire à ciel ouvert ce qui se faisait en étant contrôlé se fait dorénavant aux yeux de tous et encore avec des dons de la part de tous ceux qui sont contre la vivisection
C'est que l'humain d'aujourd'hui a le cerveau pourrit et conditionné par tant d'images qu'il ne sait même plus réfléchir
Très bonne journée

Écrit par : lovejoie | 17/06/2016

Désolé de revenir pour un deuxième commentaire:
Votre titre dit tout. En effet, les religions ont cela d'insupportable qu'elles prétendent tenir leurs vérités d'ailleurs, d'une puissance indiscutable par les êtres humains. Certaines usent de ce fait avec plus ou moins d'intelligence et de subtilité et en font un usage plus ou moins intolérant et brutal.
Mais le fait demeure qu'elles nous présentent toujours des Vérités (avec grand V), qui échappent donc fondamentalement à la critique, même si celle-ci utilise les outils les plus "scientifiques" (au sens que ce terme a dans les Sciences dites humaines).
On me dira que c'est aussi ce que font les idéologies politiques, ou du moins ce qu'elles tentent de faire. Face à leur histoire cependant, qui est soumise à enquête, discussion et critique, elles ne peuvent cacher le fait qu'elles naissent et meurent, comme tout ce qui est humain et aucune, n'est capable d'imposer le silence sur elle hors de son territoire et à ceux qui ne se reconnaissent pas en elle.
Contrairement à ce que tentent de faire, et ce que réussissent en grande partie, les religions les plus désireuses de domination mondiale et les plus agressives.

Écrit par : Mère-Grand | 19/06/2016

Les commentaires sont fermés.