06/06/2016

La révolution dévore ses enfants

Dans un message, adressé au congrès américain, le 29 avril 1938, le président américain Franklin Delano Roosevelt, dit ceci : « Des événements tragiques qui surviennent actuellement en Europe doivent nous rappeler deux vérités sur la démocratie. La liberté des citoyens n’est pas assurée quand un gouvernement tolère que le pouvoir d’intérêts privés dépasse celui de l’état de droit. La liberté des citoyens est menacée quand les acteurs économiques ne font plus d’efforts pour améliorer le niveau de vie et quand ils cessent de créer des emplois. Actuellement, la concentration du pouvoir privé est à un niveau sans précédent dans l’histoire. »

L’accession au pouvoir du parti « national socialiste » en Allemagne n’aurait pas pu se faire sans le soutien des banquiers, des industriels et de la noblesse.

En effet, les événements sont tragiques en Europe actuellement. La crise migratoire et la montée de la droite extrême cache, une fois de plus, les vrais enjeux, la concentration malsaine du pouvoir économique.

Dans une étude datant de 2014, l’ONG britannique OXFAM relève que

• 50 % de la richesse mondiale est en mains d’une poignée d’individus fortunés qui représentent 1% de la population de la terre.

• Les 85 individus les plus riches possèdent autant que les 3,5 mia les plus pauvres de la terre.

• Aux Etats-Unis, les individus les plus riches, qui représentent 1% de la population, se sont accaparés de 95% de la croissance économique depuis la crise financière en 2008, pendant que les salaires stagnent. (Le thème principal de la campagne des primaires américaines du sénateur Bernie Sanders, candidat démocrate)

La Suisse n’est pas étrangère à ce phénomène. Ueli Maeder, professeur de sociologie de l’université de Bâle, analyse la concentration des richesses en Suisse dans un ouvrage de 400 pages.

Dans ce pays, 222'000 personnes, sur 8 mio d’habitants, disposent d’une fortune de 1 mio CHF ou plus, et 4'000 personnes déclarent un revenu annuel de 1 mio CHF ou plus. Après Singapore et Hong Kong, la Suisse connaît ainsi la plus forte densité de millionnaires au niveau mondial. En outre, 10% des milliardaires sur cette planète habitent chez nous.

La fortune des 100 suisses les plus riches a plus que quintuplé les derniers 20 ans, pendant que les salaires n’ont pas bougé d’un poil. 3% des citoyens les plus fortunés de ce pays possèdent autant que les 97% restants.

La moitié des 300 suisses les plus riches a acquis sa fortune par héritage. La majorité des cantons ne connaissent pas l’impôts sur l’héritage des successeurs directs. (Interview Tagesanzeiger) L’électeur suisse, dans sa clairvoyance, a fait en sorte à ce que cela reste ainsi.

La concentration des richesses et du pouvoir économique et politique ne concerne plus seulement les pauvres du tiers monde, mais la classe moyenne des pays riches, et l’absurdité du système économique néolibéral fait des victimes dans les sphères du pouvoir. La révolution dévore ses enfants.

La semaine passée, l’ancien patron de « Zurich Assurances », Martin Senn s’est suicidé dans son Chalet. Il avait été remercié par son employeur au mois de décembre 2015, et la presse spécule actuellement sur les raisons de cet acte. Serait-ce la perte du prestige, un égo blessé ?

Mais, peut-être c’est un système, pourri jusqu’aux os, qui ne sert finalement qu’au roi et son entourage

Les employés des entreprises suivantes se sont donné la mort les dernières années

Martin Senn, directeur général chez « Zurich Assurances »
Hans Joachim Neubürger, directeur financier chez « Siemens », suicide en 2015
Andreas Lubitz, pilote chez « German Wings », filiale « low cost » de Lufthansa, suicide et misa à mort de 150 passagers en 2015
William Broeksmit, top banker chez “Deutsche Bank”, suicide en 2014
Calogero Gambino, juriste chez « Deutsche Bank », suicide en 2014
Pierre Wauthier, directeur financier chez « Zurich Assurances », suicide en 2013
Carsten Schloter, patron de « Swisscom », suicide en 2013
Adrian Kohler, patron de » Ricola SA », suicide en 2011
David Kellermann, directeur financier de « Freddie Mac » (USA), suicide en 2009
Alex Widmer, chef du Private Banking chez « Julius Baer », suicide en 2008
Christen Schnor, top banker chez « HSBC », suicide en 2008

07:14 Écrit par Bruno Hubacher | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

7'000'000'000 = 7 milliards = population mondiale
70'000'000 = 1 % = 70 millions d'individus possèdent 90 % du patrimoine mondial
(détail des 90 % = 69'300'000 détiennent 45 % et 700'000 les autres 45 %)

Écrit par : info | 06/06/2016

Les commentaires sont fermés.